Managers, comment managez-vous votre propre changement ?

En tant que dirigeant d’une entreprise, manager d’une équipe, vous êtes régulièrement confronté aux changements. C’est votre responsabilité de les accompagner pour les mettre en oeuvre au sein de votre équipe.
Mais pour accompagner vos collaborateurs efficacement dans le changement, il convient que vous soyez clair avec votre propre manière d’aborder les changements. Comment réagissez-vous face aux changements qui s’imposent à vous ? Avez-vous identifié vos manières de résister ?
Je vous invite avec cet article à faire un diagnostic concernant votre manière d’aborder les changements. Et de prendre conscience des résistances personnelles qui s’activent en vous.changement ou Pas de changement

Pourquoi changer ?

Savoir manager votre propre changement représente une compétence clé pour mener votre équipe. Mieux vous connaître, identifier vos propres réactions vous ouvre vers plus de compréhension et d’empathie. Vis à vis de vos collaborateurs vous devenez plus flexible. Vous accueillez leurs propres résistances et vous vous adaptez à chaque étape. En vous changeant vous-même, par un effet systémique vous entraînez votre équipe dans une dynamique de changement positive. 

« Les choses ne changent pas, c’est nous qui les changeons. »

Henry Thoreau

C’est quoi le changement ? 

Les origines des changements sont diverses (fusion, changement de direction, nouveau système d’information, croissance ou perte d’activité, déménagement, …). Selon la situation, le changement conduira soit à une amélioration soit à une rupture avec l’ancien mode de fonctionnement. Ainsi selon qu’il soit voulu ou subi, le changement va nécessiter de la part d’un manager plus ou moins d’efforts personnels pour accompagner efficacement ses collaborateurs.

Changement voulu ou subi

  • Lorsque de nouveaux objectifs lui sont fixés, le manager décide de changer le fonctionnement de son équipe. Son action consiste à mobiliser, à faire participer et à faire adhérer ses collaborateurs au changement qu’il a choisi. 
  • Lorsque des bouleversements importants concernent l’ensemble de l’entreprise, le manager doit les décliner au sein de son équipe. Face à ce changement subi, un préalable s’impose à lui avant d’espérer faire changer ses collaborateurs.

Le changement imposé demande au manager qu’il accepte lui-même de changer avant d’espérer faire changer les autres. Pour y parvenir il va devoir dépasser ses propres résistances. Il doit identifier et éliminer en lui, toutes « les bonnes raisons » qu’il a de ne pas changer. Et c’est seulement parce qu’il a intégré le changement qu’il peut ensuite le traduire à ses collaborateurs à la fois dans son discours et dans les objectifs. Pour adhérer les collaborateurs ont besoin de comprendre le changement et ce qu’il va représenter pour eux.

Un dirigeant ou un manager qui n’adhère pas ou qui ne comprend pas un changement va rencontrer de grosses difficultés pour mener ses collaborateurs dans ce processus. Le changement est donc un moteur à maîtriser pour plus d’efficacité managériale.

« Le changement est un stimulant puissant. Vous vous devez d’évoluer, de vous remettre en question tous les 10 ans et puis, recommencer ».

Joseph Cyril Bamford – Fondateur de l’entreprise JCB

Le changement provoque en soi des réactions parce qu’il active l’ambivalence entre découvrir de nouvelles choses enrichissantes et l’envie de conserver la stabilité dans notre confort actuel. 

  • Comment réagissez-vous au changement ?
  • Faites-vous l’autruche pour éviter toute remise en cause de votre situation ?
  • Changez-vous juste ce qu’il faut pour que rien ne change dans le fond ?
  • Résistez-vous et vous opposez-vous au changement ?
  • Acceptez-vous le changement et l’accompagnez-vous ?

L’apparition de résistances au changement est la preuve que vous vous dirigez vers quelque chose d’autre. Elles sont des mécanismes qui vous servent à éviter tous les sentiments et toutes les émotions inconfortables que le changement génère en vous. C’est un repère qui vous informe que vous avez envie ou que vous devez changer. 

Le discours du changement 

Admettez que vous ne changez que quand vous y êtes vraiment contraint. Alors pour trouver le moteur du changement sur lequel vous appuyer, écoutez ce que vous vous dites ou ce que disent vos collaborateurs concernant un changement qui s’impose à vous :

« J’ai envie, j’aimerais,…. », je parle de mon désir de changement

« Il faut, je dois, faire quelque chose…»,
je parle de mon besoin de changer.

« Je peux y arriver…», je parle de ma capacité de changer.

« Si je ne fais rien, je risque de … », je parle de ma raison de changer.

l'échelle du succès - Coach Partenaire Performance

Où vous situez-vous sur cet escalier ?

En savoir plus sur le coaching 

Coach

A lire aussi

A propos de l’auteur Philippe PECORILLA

« Coach professionnel centré sur l’efficacité, Philippe accompagne les chefs d’entreprises, les managers, les personnes à la recherche d’un nouvel emploi du 95 Val d’Oise pour qu’ils réalisent leurs objectifs professionnels et personnels. Il leur permet de dépasser ce qui bloque pour passer à l’action et réussir. »

A lire aussi 

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s